[./histoire.html]
[Web Creator] [LMSOFT]

QUELQUES FAITS DIVERS DES ANNEES TRENTE....
(source: almanachs paroissiaux)





5 et 6 mai 1927
Pluies torrentielles. La Rivière déborde et envahit prés, cours, champs et maisons. Deux personnes réfugiées dans une vieille cabanne sont faites prisonnières par les eaux... mais pas à perpétuité.

30 juillet 1928
Vol de vin.- Le 30 juillet vers 18h30, Mme LESTRADE, ménagère à Puntous, venant des travaux des champs et rentrant à son logis, a constaté que durant son absence, quelqu'un s'y était introduit et avait débouché une barrique d'où le vin coulait encore. Deux femmes étrangères au pays qui ont été aperçues rodant aux abords de la maison Lestrade sont recherchées par la police.

5 septembre 1928
Un incendie a complètement détruit la métairie BARTHE à Puntous. Mercredi 5 sepembre, à 8 heures du matin, M LARRIEU, travaillant dans son jardin, entendit un crépitement de flammes. Levant la tête, il vit une colonne de fumée très épaisse sortir de la grange de la métairie où était entassée la récolte du blé non encore dépiquée. Il donna l'alarme et accourut aussitôt. Etant seul, il eut à peine le temps d' avertir la vieille mère qui ne se doutait de rien, et  de lâcher son bétail. En ce moment, les métayers absents étaient occupés aux travaux des champs, à Larroque. En quelques instants, les flammes, trouvant un aliment favorable dans la gerbe garnissant la grange et dans les foins entassés dans les greniers, envahirent l'immeuble entier. La population, avertie par le tocsin, accourut; mais rien à faire. Elle assista à la destruction totale de l'immeuble  avec récoltes, meubles, linges et économies. Une souscription pour venir au secours de cette sympathique famille a été ouverte...et rapidement couverte.

8 mars 1930
Recensement: Le recensement de la population, fait en ce jour, accuse 416 habitants. Chiffre égal à celui du précédent recensement.

26 janvier 1931
Le samedi, 26 janvier, un incendie s'est déclaré dans une grange appartenant à  Madame BONNET-LAFONT Grâce aux prompts secours organisés par les voisins, en l'absence des propriétaires, le feu fut rapidement maitrisé non sans avoir d'ailleurs, causé des dommages. La toiture s'est effondrée sur une longueur de 5 mètres et dans toute sa largeur. Plusieurs quintaux de foin ont également été la proie des flammes La gendarmerie de Castelnau enquête sur les causes - accidentelles, croit-on - du sinistre.

21 avril 1933
Vols mystérieux.- La gendarmerie a ouvert une enquête sur deux vols commis dans la soirée de mercredi dernier à la ferme de  M. DUPIN, négociant à Puntous. Montant dans sa chambre, à 19 h. 30 le domestique Antoine PIEZO constata que ses vêtements et sa valise avaient été fouillés. Un livret de caisse d'épargne portant 13.107 francs et une somme de plus de 100 francs avaient disparu. Quelques instants après, un ouvrier agricole de le ferme Joseph CAZALAS s'apercevait à son tour, que l'on s'était introduit dans sa chambre et que son portefeuille contenant 130 francs avait disparu.

17 juillet 1934
Incendie.- Le 17 courant, vers 13 heures le feu s'est déclaré dans un batiment tenant lieu de grenier à foin, appartenant à  Monsieur SERRIS, propriétaire à Puntous. Malgré le secours de la grande majorité de la population accourue au premier son du tocsin, ce local a été entièrement incendié et une partie de la maison d'habitation a été sérieusement endommagée. Les pertes sont couvertes par une assurance. On ignore comment le feu a pris naissance.

7 janvier 1935

Pont effondré.- Après le passage du rapide Boulogne-Tarbes, à 5 h.15 du soir, le pont de la Baïsolle, sur la la route de Puntous à Trie, s'est effondré. Pas d'accident. La voiture était passée. Rien ne laissait soupçonner le peu de solidité de ce pont sur lequel passe une route très fréquentée. Immédiatement, par de solides barrages et des avertisseurs, toute circulation a été arrêtée.

9 avril 1935
Un incendie, qui a pris rapidement de grandes proportions, a éclaté dans la forêt de Puntous, le mardi 9 avril.Le feu qui a pris naissance, vers les 2 heures de l'après-midi, n'a pu être maitrisé que tard dans la nuit. Le tocsin a alerté les populations de Puntous et Campuzan. Dans la soirée une foule très nombreuse, augmentée sans cesse des gens revenant du marché de Trie, était sur les lieux. Le service d'ordre était organisé par les gendarmes de Castelnau, et des cantons voisins..30 à 35 hectares de taillis et de haute-futaie ont été parcourus et endommagés par les flammes. La forêt de Campuzan appartenant à M. MOUSSET, de Castelnau, un moment menacée, n'a pas été bien atteinte.