[./histoire.html]
[Web Creator] [LMSOFT]


Avril 1930 – On a craint, à un moment donné, l'interruption des travaux de la ligne d'Auch à Lannemezan, ou encore une réduction du nombre des ouvriers. Voici sur cette intéressante question deux documents:

le 1er est la lettre envoyée par M. le Ministre des travaux publics à M. FOULD, député des Hautes- Pyrénées, La voici:

Paris, 2 avril 1930.

Monsieur le Député et cher collègue,

Vous avez voulu insister auprès de moi, à plusieurs reprises, et notamment les 7 février et 9 mars 1830, pour que les travaux de la ligne d'Auch à Lannemezan soient poursuivis sans interruption,principalement dans le département des Hautes-Pyrénées.

J'ai l'honneur de vous informer que dans ce département, les travaux sont en cours sur toute la longueur du tracé. Le mauvais temps qui a sévi pendant l'hiver a ralenti la marche des chantiers, mais n'a pas empêché de travailler activement aux souterrains de Plouen, Haulong et Puntous, qui sont les ouvrages les plus difficiles et les plus coûteux de la ligne.

Les travaux afférent aux trois lots situés dans les Hautes-Pyrénées (4è, 5è et 6è lots), et qui font l'objet de marchés avec l'entreprise Thévenot, seront poursuivis sans arrêt jusqu'à leur complet achèvement.

Dans le département du Gers, les travaux d'infrastructure ont été divisés en trois lots dont le premier seul (le plus près d'Auch) est terminé. Les projets des 2è et 3è lots sont approuvés, mais les acquisitions de terrains ne sont pas entièrement faites.

Dès que les travaux en cours dans les Hautes-Pyrénées seront achevés, j'examinerai la possibilité de faire exécuter ceux des 2è et 3è lots du Gers.

J'espère que les renseignements qui précèdent vous permettront de donner tous apaisements aux populations que vous représentez.

Veuillez agréer, Monsieur le Député et cher collègue, l'assurance de ma haute considération. Amitiés.

Le Ministre des Travaux publics



Le second est un extrait d'un article publié par M. le docteur DHERS, conseiller d'arrondissement de notre canton, vice-président du Conseil d'arrondissement.

« La ligne d'Auch à Lannemezan serait avantageusement complétée par la création d'un chemin de fer à voie étroite destiné au trafic des marchandises et des voyageurs qui relierait Saint-Jean-Poutge, point où la Baïse commence à être navigable, à la voie ferrée d'Auch à Lannemezan. Cette idée, due au sympathique notaire de Puntous, Me LASSERRE, a été l'objet d'un voeu au Conseil général des Hautes-Pyrénées en 1891, voeu qui fut adopté, et également d'un deuxième voeu présenté par moi-même au Conseil d'arondissement de Tarbes, en 1929, et adopté par cette assemblée »




























 

Le Chemin de fer
(Le journal des transports  29.12.1900)
(Le journal des transports  22.08.1908)